samedi 27 octobre 2012

Jean-Pascal Dubost aime ça.



                                                                   Et pour qu'il dise ça!


                                              ça
                                                       ça

"Un travail qui donne un étonnant résultat, félicitations."


                                               un étonnant résultat




                                                                 un étonnant résultat ? 





A lire sur Calaméo




Certes c'est intergénérationnel et interculturel   et divers...



Jugez-en, en prenant le temps   d'  é   cou   ter       e    cou    ter 



Et mesurez la progression



    CDI en traque chez Desmarteau ou media en quête d'identité


    Les aventures de Samsam, par Valentin, 5 ans.


   Ateliers d'écriture numérique en marge de l'exposition Adine Duval


   Variations d'Adine Duval sur maison et paysage ardéchois


   Atelier d'écriture numérique en Forum des associations


   Ecritures numériques & Fête de la science 2012

 


La liste au 31 septembre 

    Ces publications qui font le réel augmenté d'un parcours d'art


A  noter, ce qui donnera lieu à un nouveau post, qu'en l'absence de l'image de chat, Quentin, nouvel élève de CP, s'est dévoué pour fournir des miaulements variables ou variations sur miaulements. Un travail d'une certaine richesse,  sous  Audacity... (à suivre...)


Sur la lancée de ce travail et passant par Blaine, découverte de Laura Vazquez...(El fuego fatuo)....
cette vidéo (Séville), le blog et Est-ce que...
 Et retour sur Donguy et Ghérasim Lucas...

Des poètes qui ont ouvert la voie aux écritures numériques...

Mais quand retrouvera-t-on trace du groupe de Granollers des années 1957 ou  58-61 ?



mardi 16 octobre 2012

Retrouver Christiaan Zwanikken

bien connu à Saint-Apollinaire-de-Rias, avec "Le bon, la Brute et le Truand",  studio Mac Créteil...

une vidéo publiée  (lancer la vidéo non pas à partir de l'image mais à partir du lien ci-dessus...)





Du mobile aux arts numériques ? Non d'une forme d'art numérique à une autre...

A voir... Y réfléchir...

Une autre vidéo publiée par ce même studio "Scorched Earth"...

  J.Cimaz






samedi 13 octobre 2012

Recette automnale toute simple

Prenez une 1ère adjointe diligente, femme de terrain et ne sortant  jamais sans son appareil photo.

Prenez deux courriels envoyés  à la webmastrice avec photos au bon format pour publication sous Calaméo

Diminuez du temps nécessaire pour finir les tâches en amont dans la liste des priorités incontournables

Comptez le temps de la recherche et du traitement  d'élements contextuels (petites vidéos prises ce même 29 septembre, toujours à Saint-Apollinaire-de-Rias)  permettant aux lecteurs de n'importe quel pays de la planète de comprendre - en se penchant sur l'histoire de ces dernières années (1) comment un violent orage - qui, cependant  n'a rien d'un cyclone ou de la tempête d'un décembre passé - peut avoir pendant un temps si long, de telles incidences...

Démonstration en 1, 2, 3 vidéos...

-Panne 1
                                  Pour revenir sur le blog, utiliser la touche  <--

                           -Panne 2



video
                                                                       Panne 3



Mettez en forme  texte entier et/coupé en paragraphes...

Mettez toutes photos au même format adéquat...


ENSUITE ? 


Attendre le seul temps d'une écriture numérique qui vous combine tout ça, lisible sur  écran connecté au Net  avec un débit suffisant,  et sûrement pas sur ces tablettes non interactives annoncées qui ne livrent que du numérisé passif...  

Sur écran - soit  sur site, blog ou "livre numérique" intégrant la vidéo et la diversité...






Et pourquoi pas, dans un  futur proche, sur livre imprimé au papier intégrant des composants électroniques miniaturisés? Le livre a évolué au cours des siècles. pourquoi n'évoluerait-il pas encore ? Combiner l'odeur du papier, de beaux papiers à la Jacques Brémond  et les richesses d'un numérique nourri d'avant-gardes ? Et pourquoi pas ? Le MIT  fabrique bien depuis plusieurs années des ordinateurs qui tiennent dans une feuille de papier...(2)


J.Cimaz

 ____________________

1. notamment celle des services publics
2. la grande question sous jacente étant de ne pas confondre la simple numérisation avec l'ecriture numérique et ses ressources inédites... Un autre article...A suivre...



mardi 2 octobre 2012

Devenir lieu de diffusion des arts numériques


       Pourquoi ?

                                  Comment ?

                                                        Pour qui ? 




Tentative de schéma d'Ophelia Escriu



- La base : le patrimoine immatériel des gens d'ici, anciens ou nouveaux venus, habitants permanents ou intermittents ou vacanciers fidèles, tous attachés à ce territoire, à ses valeurs historiques et à celles qu'ils y inscrivent...

- Le sommet, ce lieu voulu entre  réseau de diffusion de l'art contemporain - essentiellement  arts visuels - et     travaux d'EPN, avec ces "objets" ou flux exposés et ses références agrégées  en sitographies.explorant le futur.

- Entre les deux un nuage dur de publications numériques individuelles ou collectives,  modestes essais, créations ou reportages caractérisés par leur relative brièveté...et une certaine densité alimentée par image, son, logographique et/ou liens, la charnière entre patrimonialisation et créations d'un art nouveau, comme réseaux condensés, entre local et réseaux sociaux... Charnière où s'agrègent des formes ou constructions hybrides - herbier numérique, vidéo, amis en facebook.


Et puis l'entrelac des réseaux... et ces temps forts d'ateliers numériques qui cristallisent - à un moment donné - savoirs, savoir-faire et représentations...




Pour qui ? 

Pour tous ! 
Pour mieux comprendre et connaître le monde et donc agir...
Un calameo mexicain vous explique en outre qu'assister à un spectacle artistique déstresse contribuant ainsi à l'amélioration de la santé.
Pour tous, les arts numériques sont relativement nouveaux... 

Pourquoi ?

L'art est moyen d'investigation, de connaissance, de création ou pour le "spectateur" de re-création, complémentaire du scientifique et souvent le précédent en interrogeant des indices non encore "mis en mots" et encore moins constitués en objets d'étude scientifique. (cf la force du "Guernica" de Picasso et du "Ground" de Kurosawa...)
On ne s'improvise pas artiste ; il y a des connaissances à avoir - théoriques et pratiques, techniques, liées à l'histoire de l'art  - de la préhistoire à demain... Ne dit-on pas aujourd'hui que c'est l'art qui est constitutif de l'humanité (et non plus le langage) ? 
Cela est aussi vrai pour les "arts numériques",  c'est-à-dire utilisant les ressources du numérique à des fins artistiques... Et aussi interrogeant les bouleversements du monde créés par la diffusion rapide du numérique, l'explosion des connaissances mondiales, la vitesse de leur diffusion... Il y a aussi tout ce qui a trait à la vie privée, à l'identité...


Comment ?

Par la découverte des oeuvres, la familiarisation au travers d'expositions, d'assistance à des performances, de visites de sites, d'audition d'oeuvres...
Par les échanges avec les artistes, par le vécu d'ateliers de médiation, la participation à la demande de l'artiste à un fragment d'un moment de création...

Ce qui serait dangereux ce serait de dire que la culture se suffit en elle- même. La culture artistique est aussi indispensable - primordiale dès qu'il s'agit d'art, y compris numérique.

Ce qui parait certain c'est le rôle de la connaissance des avant-gardes du 20ème siècle dans l'appréhension des arts numériques. Un passage obligé ? Pour nous en EPN, cela l'a été, et on en sent toujours la nécessité... D'ailleurs est-ce un hasard si la dernière Biennale de Lyon a fait une place de choix à Augusto de Campos ? La lecture de l'écriture numérique ne peut être  lecture alphabétique ou seulement alphabétique !