samedi 22 décembre 2012

Un simple itinéraire pédagogique

à petits pas, sur fond aimanté par l'extraordinaire qualité  et la dense mouvance mêlée de la musique d'Acquaviva, par une très lointaine rencontre avec Henri Chopin,  le travail d'Isou et celui de ce 1er groupe oublié de Granollers, d'avant l'art conceptuel officiel,  avec Tapiès, Miro, Brossa, Villélia et les autres, un groupe qui avait eu très tôt des contacts avec les poètes concrétistes brésiliens par le biais, semble-t-il,  d'un ambassadeur-poète brésilien à Barcelone en ? 

Beaucoup d'obscurité sur cette époque où le catalan interdit n'entrait en revues minces que par double fond de valises, bien avant l'assassinat de Julian Grimau, puis de Puig Antich et ses compagnons... Le garrot et les seules coulures que se soit autorisé Miro qui refusait l'aléatoire dans la création. 

Un simple itinéraire pour explorer  et aider à concevoir qu'un objet livre puisse composer textes, images et sons, et même  objets, comme Serge Pey l'a  montré récemment, avec les poupées de Rivesaltes...

Que ces compositions non seulement n'oblitèrent le sens mais le fouaillent comme s'il y avait à toujours chercher les raisons, peut-être d'une immense actualité, qui maintiennent depuis si longtemps cette chape de silence consensuelle sur l'histoire d'une république qui n'a pu actualiser ce qui pouvait  germer des étranges métissages qui la composaient...

Bref un numérique aux antipodes d'un virtuel artificiel superficiel,  Un numérique au service des arts et les orientant pour connaître, comprendre, agir, créer des connaissances...

L'intérêt de ce qui s'est passé en salle connectée à Saint-Apo,  sur ce plateau à la forte identité résistante et d'accueil, d'abord de ces réfugiés espagnols - après la mise en camps de la Retirada - c'est qu'à partir d'une réalisation, somme toute, banale,  mais parallèle à une publication scientifique où Michel Schlenker évoquait un autre accueil, c'est qu'au travers d'un bricolage très ordinaire - un truc pédagogique pour explorer - les filles et le public avec elles, ont perçu la force possible de ces nouvelles écritures et s'en sont servies pour dire ce qu'elles avaient envie de dire avec leur corps et leur occupation de l'espace. Et cet extraordinaire interview où l'inédit prend corps... Maintenant on entre, et de plus en plus, dans la création d'Aatie et de ce cloud, et,  parallèlement, on choisit - écouter l'interview de Mendy - une écriture gestuelle, SACCADEE et donc "PLUS FORTE" . Un rapport à l'espace et au temps et aux ruptures,  une recherche de la densité, étonnante à dix ans... 



Cf article du 3 août 2012


Renseignements Blogger après explosion de l'article du 3 août


"Livre" compte-rendu d'atelier


Lecture-spectacle entre projection et spectacle vivant...






Flèche Retour pour revenir au blog...










Flèche Retour pour revenir au blog...




jeudi 20 décembre 2012

Nouvelles d'Amériques pour "Ecritures Numériques"

D'abord un message de Frédéric Acquaviva puis un autre puis un troisième... Il a découvert sur Internet que deux de nos jeunes de CM2 présentant à un public conséquent, pour la rôtie de châtaignes de ce 10 novembre, le livre numérique réalisé en atelier(s) - au long cours - d'écriture numérique de la Fête de la Science, avaient d'emblée décidé de présenter "Aatie" par le hip hop et que nous les avons laissé faire... Aatie a sa chorégraphie propre et donc, normalement, aucune autre chorégraphie n'est autorisée. Mais là, ce qui l'intéresse, c'est l'appropriation de sa musique par des élèves de CM2 - 10 ans- et le choix d'un outil dont elles disposent - le hip hop - elles en suivent régulièrement des cours - pour entrer dans cette musique et la faire recevoir par un public rural tout venant, bien loin de celui de l'IRCAM (mais qui a une culture musicale d'origine religieuse et historique liée aux résistances de ce plateau...) Un article sera fait ; par contre nous n'avons pas ces photos et vidéos que demande Frédéric Acquaviva. Nous allons les faire dès que possible. Par contre, les filles enrichissent à chaque nouvelle lecture, leur interprétation de l'écriture musicale de Frédéric Acqaviva. Mais rien à craindre, cela reste d'une immense authenticité ! Cétait pour l'Amérique du NordAcquaviva est encore en tournée - plusieurs concerts, dont un (ou deux ?) à Broadway -fondation Emily Harvey, où il a présenté sa nouvelle création, "Loré Ipsum", une première donc, à l'Experimental Intermedia de Phil Niblock - où les participants dont Richard Kostelanetz, ont pu prendre connaissance, via l'ordinateur, des 6 séances précédentes dont celle qui a été enregistrée en juin à Saint-Apollinaire-de-Rias au Vernat... Marie-Claude, Christophe, Nicole, Geneviève et les autres ont donc participé ainsi à une création aux Etats-Unis (cf l'article d'Art-Press de septembre )... L'articulation local-réseau... Quand la charnière traverse l'Atlantique...


Frédéric Acquaviva à saint-Apollinaire-de-Rias, juin 2012

Nous y reviendrons bientôt, le plus tôt possible (les trois messages de Frédéric s'intitulent "Quand vous aurez le temps" )...

Ce, pour l'Amérique du nord.




Le sud ?

Le Brésil...

Surprise en voulant revoir le travail des poètes concrétistes brésiliens avant de faire une banale affiche de loto  de découvrir quelques lignes nouvelles et, en cliquant, de nouvelles vidéos dans une des fenêtres de ce post - vidéos chargées de couleurs, et autres nouveaux apports... Post enrichi et re-toiletté



Ce que nous avions mis sur Facebook, suite à ces découvertes...

Additifs datés d'avril 2007 mais récemment introduits dans notre blog par les Brésiliens puisque ce post a été mis en ligne le 3 août 2012... Par ailleurs nous relisons assez souvent le blog et n'avions jamais rien vu...

 Mot de passe "craqué" ?

Sûr, c'était pour la bonne cause...

 Ou par You Tube ? Mais pourquoi ces vidéos beaucoup plus anciennes que le post n'apparaîtraient-elles que ce jour ?

 Beaucoup de richesse en tous cas dans ces nouveaux apports ! C'est d'ailleurs l'un d'entre eux qui vient d'être détourné, par nous, pour ladite affiche de ce prochain loto -alimentaire certes mais aussi convivial et culturel... Le pendulo...

Allez voir - et entendre. Il y a même une vidéo !

 Nos immenses remerciements à Augusto de Campo et son équipe et à André Viallas.


Une message de remerciement ce jour à André Viallas, artiste et poète numérique,  dont nous avons trouvé ce jour,  le site et l'adresse e-mail...



                                                                                                          Jacqueline Cimaz



vendredi 30 novembre 2012

L'imaginaire de l'intelligence

et le contexte...

Avatar et identité ...
De la lecture tabulaire à celle du document vivant...
Histoire de l'identité...
Imaginaire du livre...
Persuasion, pouvoir ou...
Représentation ou Bien commun...

Une interprétation du mythe d'Orphée...

Et la conclusion de Max Weber...

Virtuel ? Réel ?
Immersion ?

Une première conférence et sans doute d'autres à écouter, réécouter...

Complexe certes...

Mais c'est le monde qui l'est....

A écouter...  Réécouter...

Point de vue d'où on parle à décrypter aussi, certes, sans nul doute...

Mais une richesse et une complexité qui peuvent  aussi, en écartant tout schématisme,  donner encore plus de sens et densité, de polysémie, à nos investigations théâtrales  avec d'impressionnants  tas de grains à moudre...

Ecouter,  réécouter et explorer, et ne pas omettre, bien sûr, les vidéos du site à remonter de la conférence...


Puis retourner à la vidéo d'Aitken,  découvrir (bientôt en ligne), l'exposition Gréaud...


Sur le site des Rencontres d'Arles, un séminaire 2012 très intéressant -et plus-. textes brefs et courtes vidéos, à lire... "Photographie et réseaux sociaux", un séminaire sous la présidence  de Jean-Yves Moirin, Inspecteur Général arts plastiques qui situe valeurs et enjeux...










mercredi 28 novembre 2012

Aitken, Luma : prolongation et vidéo !



                                               Une vidéo pour situer l'oeuvre...


Une exposition à voir jusqu'au 2 décembre ! 










lundi 12 novembre 2012

Irriguer le numérique par l'artistique


et , VICE ET VERSA, en particulier


par ces voies où s'interrogent les confins entre artistique et scientifique, entre création et recherche...


En juin, Acquaviva

Accès au site de Frédéric Acquaviva


Concert et temps de création associant  des volontaires parmi le public. 
Un temps très fort.

Octobre, ateliers d'écriture numérique...


Avec, notamment, accès à  Aatie et Le Disque : des extraits choisis sur le site de Frédéric Acquaviva  et ouverts dans un "livre numérique" où chacun, en atelier d'écriture numérique, était invité à associer  texte, image et son... Bientôt aussi quelques livres et documents d'Acquaviva  consultables en EPN/Bibliothèque nouvelle...

Présentation/spectacle de ce livre numérique projeté, écouté, lu, dansé... dans le cadre de l'intermède culturel offert chaque année en prélude à la rôtie de châtaignes... Présentation d'Aatie par un groupe deux jeunes ce 10 novembre : le choix fait par ces  filles de CM2 d'utiliser le hip-hop pour présenter l'extrait -présentation d'Aatie retenu dans le livre. Aïe! Aïe! Aïe ! Excusez-nous Frédéric. 

Mais, les filles, convaincues, s'A.P.P.R.O.P.R.I.A.N.T. Aatie par leur hip-hop à elles, ont entraîné l'adhésion du public. Un public qui a apprécié la performance des jeunes, et  reçu  sans difficulté aucune cette musique qui interpelle. Un public local, relativement nombreux (et qui, entre répétitions, spectacle et re-spectacle pour la presse, a réentendu quatre ou cinq fois cette musique...)  Court-circuit populaire et artistique, artistique et populaire.  Direct. Mais où le numérique, par le livre projeté, regardé et écouté, a été inducteur, passeur puis, est conservateur et Grand communicateur. Il faut dire aussi combien Mendy, il y a un an, appréciait la présentation de Charles Pennequin par Jean-Pascal Dubost, alors en résidence aux Rias, lors d'un atelier d'écriture...



Trois jours auparavant les trois jeunes dont les deux danseuses avaient vu l'exposition Doug Aitken à la Fondation Luma en Arles. Comme d'autres jeunes l'ont fait après, comme cela parait une pratique courante  dans cette exposition et pour nos jeunes (transfert de la kinect - "Danse avec ton avatar" ?) les jeunes et même des moins jeunes se sont appropriés les images en dansant avec leurs ombres portées ou chinoises, au bas de celles-ci...



Deux photos de la visite de "Altered Earth" de Doug Aitken  par  J.Cimaz, aux Ateliers 


"La camargue est un paysage mystérieux et envoûtant, doté d'une beauté brute et d'un caractère unique. Dans cet environnement, les oiseaux migrateurs se réapproprient les bunkers allemands et le Rhône s'élargit jusqu'à la Méditerranée révélant de vastes salines à fleur d'eau. ALTERED EARTH n'est pas un documentaire : c'est un projet qui explore une interprétation kaléidoscopique du paysage moderne... "
                                                                                                                    Doug Aitken
                                                                                                                 Altered  Earth
                                                                    Fondation LUMA pour le parc des ateliers




NB. kaélidoscope ( "Le kaléidoscope, d'après "Wikipedia" est un tube de miroirs réfléchissant à l'infini et en couleurs la lumière extérieure. Le nom de ce jouet vient du grec, kalos signifie « beau », eidos « image », et skopein « regarder ». Certains modèles contiennent des fragments mobiles de verres colorés, produisant d'infinies combinaisons de jolies images.
L'observateur regarde d'un côté du tube, la lumière entre de l'autre et se réfléchit sur les miroirs."

Voir "kaléidoscope" sur  Google Images 


 Mais "une interprétation kaléidoscopique du paysage moderne" ? 

Beau comme procédure récursive inconditionnelle sur cadavre non-exquis de TO7-70 ? Ou narcissiques miroirs de Gala  Dali en Cadaquès ? Envolée surréalisante ou critique dadaiste ? Les deux ? 

Reflets  et reflets en photos - de Clergue et d'Arles... Sous-l'eau de Barcelo ? 
Et si, tout simplement, fractales en sansouires des saladelles en fleurs ? 
Ou arborescences simuleuses exploratrices d'un devenir probable de la Camargue ? 

Ce qui parait certain c'est que le développement de la culture numérique serait fort rachitique s'il faisait  l'impasse sur l'histoire de l'art..  + et des sciences... et de la philosophie et des démarches de création/investigation artistique... 


Et là, c'est des géographes que nous vient une expression-clé : "Les paysages du kaléidoscope méditerranéen, qui fondent une « méditerranéité ». "... Vous trouvez aussi " Le Paysage élément d’unité ou expression de la diversité méditerranéenne ?"Le paysage "reflet"... Voilà pour situer une problématique complexe...Kaléidoscope entre utopie et système de systèmes... Besoin d'y voir clair et recours à un projet où le "Earth" du titre renvoie à certains courants du Land Art associant approches écologique et sociale ? Voilà qui fait comprendre que le recours à une résidence de cinq ans de Doug Aitgen pour appréhender ces paysages camargais dont un bonne part fait partie d'un parc, est la traduction du besoin d'un défrichage artistique pour mieux appréhender des contrées non encore totalement défrichées ni au niveau conceptuel ni au niveau des sciences humaines. S'éclairent l'entrée par les Eoliennes et le quasi final par ferrade et chevauchée de gardians. Une oeuvre d'art qui fonctionne à plein, polysémique dans ses images, ses transitions, sa musique... Et l'envie d'y retourner pour de nouveaux regards... La publication publique téléchargeable en présente sans doute une lecture largement retenue. A voir ?


Où l'art prend tout son sens comme moyen de connaissance. Le fondement aussi de sa nécessité accrue à l'ère du numérique...




De Vaccarès en Piémençon, (photos jacqueline Cimaz)
Salins & Piémançon, d'après de très belles photos de Mylène...


 Un découpage-collage comme extraction personnelle de ce qui fait sens, aide à comprendre, aussi, en fonction de sa familiarité avec les lieux. Ces sables différents quand on a vu un hiver à l'ouest des Cabanes de Sablons une voiture disparaître peu à peu engloutie par les sables mouillés. Une dimension particulière de cette stratification des temps qu'on découvre en creusant ou quand la mer ravine. Strates de sédiments au gré des tempêtes - venus d'où ? 


Sable de Camargue, photo Michel Cimaz

Mendy écrit en Piémençon (photo Michel Cimaz)


De l'expo en Piémançon,  photos M.Cimaz


Doug Aïtken  (Photos J.Cimaz)




Sons récursifs et récurrents de Camargue... Une création sonore...
(Flèche retour pour retourner à la page du blog)






Une vidéo du début de la projection.
Avant la danse, la course pour apprivoiser ou s'approprier
l'image en mouvement...




Des Ateliers aux Salins de Giraud après arrêt  QRcodes  (Photos J.Cimaz)




Le "livre" numérique    passeur artistique dans le numérique ?

Ne serait-ce que parce qu'il introduit  des  et  à des  oeuvres ? 


C'est ce qui advient aussi  à "Ah" d'Emma Reel,    publié au Seuil et retenu par Pierre Ménard...


Les "livres" numériques (et pas "seulement numérisés" et quelle qu'en soit la forme) - réseau social  pourvoyeur de  développement culturel multiforme et inédit dans le numérique ?


(à suivre)



En conclusion, l'absolue nécessité d'irriguer et questionner  le numérique par l'artistique - un passage obligé pour le développement de la culture numérique -  une proposition très intéressante à cet égard, de Guy Fréry,  du SIVU des inforoutes de l'Ardèche : suggestion faite  à tous les EPN d'ouvrir leurs portes à des artistes utilisant ou interrogeant le numérique,  pour expositions - et, cela parait aller de soi - activités de médiation conduites par les artistes et, en liaison avec eux, par les animateurs d'EPN.  

Communication à concevoir ensuite sous forme de vidéos, "livres" numériques avec textes, images, sons, vidéos, blogs, sites...


L'exposition Doug Aitken ne dure que jusqu'au 20 novembre. Deux jours seulement pour aller vivre une expérience que l'artiste ne veut pas faire vivre ailleurs... Allez-y et suivre sur Villes Internet l'agenda d'Arles et accéder à la documentation en ligne... Même si le mois de la photo à Paris....  Même si Depardon à Confluences...  Arles c'est là la création en cours et se faisant qui est présente, à la pointe de la jonction de l'artistique et du numérique... Et ce besoin qui s'en accroît, de vivre ces paysages, d'arpenter, ne serait-ce que des yeux ces étranges cartographies du delta d'aujourd'hui.

La construction de la fondation Luma, le beau projet de l'architecte Franck Gehry ? Début janvier, le démarrage, nous a-t-on dit, avec une belle implication... 


                                                                                                         Jacqueline Cimaz




dimanche 11 novembre 2012

Cité par Pierre Ménard dans Liminaire


dans Liminaire



Ah !


Ah !


Ah !



Un livre - numérique - pas simplement numérisé...

                                                        Avec des liens...


Du sommaire au texte,
                    d'un texte à l'autre,
                                        à une image,
                                                       d'une image à l'autre,
                                                                                   du signe au son...


Pas inintéressant ce livre d'Emma Reel au Seuil...

                                                     Du moins on s'y retrouve...


Le texte ?


                    A découvrir...




                                                                A voir de plus près ?



Déjà mettre la vidéo de Daily Motion en grand écran...




Vos avis ?










mardi 6 novembre 2012

ECRITURES NUMERIQUES : ça usine !


Publish at Calameo or read more publications.



A en voir cette publication, atelier ou ateliers productif(s)




Friselis, tourbillons d'ateliers, sinon maelströms...

Et c'est riche !

Le problème du temps de travail pour conservation, transmission et valorisation...


Planche photo banale...


Mais

Le son sous Audacity, convertir MP3, mettre sous site pour avoir une adresse IP...inclure...


La vidéo, le temps de conversion...


Vuvox qu'on aimerait utiliser davantage et mieux intégrer à autre chose...


Et l'image qui ne laisse pas sa part aux chiens quant aux besoins de temps !


Et puis la tentation qui croît de travailler la vidéo, de la faire dériver, d'en faire dériver des temps et espaces précis... Logiciel à trouver, apprivoiser, exploiter...


La tentation d'utiliser certains filtres et leurs combinaisons et les combinaisons


 filtres/
                   calques


D'où vient ce fluide pointillisme ?




Extrusion ?



Solarisation ?



Solarisation, inversion (calque) , extrusion...
Vers d'étranges cartographies du quotidien ? 



Des hasards non pour en rester là mais pour en tirer la connaissance d'une palette d'effets et outils à utiliser en fonction de ce qu'on veut dire... Non pas éliminer l'aléatoire mais en pousser toujours les limites ce qui suppose aussi des connaissances et références en matière d'art, y compris contemporain....






samedi 27 octobre 2012

Jean-Pascal Dubost aime ça.



                                                                   Et pour qu'il dise ça!


                                              ça
                                                       ça

"Un travail qui donne un étonnant résultat, félicitations."


                                               un étonnant résultat




                                                                 un étonnant résultat ? 





A lire sur Calaméo




Certes c'est intergénérationnel et interculturel   et divers...



Jugez-en, en prenant le temps   d'  é   cou   ter       e    cou    ter 



Et mesurez la progression



    CDI en traque chez Desmarteau ou media en quête d'identité


    Les aventures de Samsam, par Valentin, 5 ans.


   Ateliers d'écriture numérique en marge de l'exposition Adine Duval


   Variations d'Adine Duval sur maison et paysage ardéchois


   Atelier d'écriture numérique en Forum des associations


   Ecritures numériques & Fête de la science 2012

 


La liste au 31 septembre 

    Ces publications qui font le réel augmenté d'un parcours d'art


A  noter, ce qui donnera lieu à un nouveau post, qu'en l'absence de l'image de chat, Quentin, nouvel élève de CP, s'est dévoué pour fournir des miaulements variables ou variations sur miaulements. Un travail d'une certaine richesse,  sous  Audacity... (à suivre...)


Sur la lancée de ce travail et passant par Blaine, découverte de Laura Vazquez...(El fuego fatuo)....
cette vidéo (Séville), le blog et Est-ce que...
 Et retour sur Donguy et Ghérasim Lucas...

Des poètes qui ont ouvert la voie aux écritures numériques...

Mais quand retrouvera-t-on trace du groupe de Granollers des années 1957 ou  58-61 ?



mardi 16 octobre 2012

Retrouver Christiaan Zwanikken

bien connu à Saint-Apollinaire-de-Rias, avec "Le bon, la Brute et le Truand",  studio Mac Créteil...

une vidéo publiée  (lancer la vidéo non pas à partir de l'image mais à partir du lien ci-dessus...)





Du mobile aux arts numériques ? Non d'une forme d'art numérique à une autre...

A voir... Y réfléchir...

Une autre vidéo publiée par ce même studio "Scorched Earth"...

  J.Cimaz






samedi 13 octobre 2012

Recette automnale toute simple

Prenez une 1ère adjointe diligente, femme de terrain et ne sortant  jamais sans son appareil photo.

Prenez deux courriels envoyés  à la webmastrice avec photos au bon format pour publication sous Calaméo

Diminuez du temps nécessaire pour finir les tâches en amont dans la liste des priorités incontournables

Comptez le temps de la recherche et du traitement  d'élements contextuels (petites vidéos prises ce même 29 septembre, toujours à Saint-Apollinaire-de-Rias)  permettant aux lecteurs de n'importe quel pays de la planète de comprendre - en se penchant sur l'histoire de ces dernières années (1) comment un violent orage - qui, cependant  n'a rien d'un cyclone ou de la tempête d'un décembre passé - peut avoir pendant un temps si long, de telles incidences...

Démonstration en 1, 2, 3 vidéos...

-Panne 1
                                  Pour revenir sur le blog, utiliser la touche  <--

                           -Panne 2



                                                                       Panne 3



Mettez en forme  texte entier et/coupé en paragraphes...

Mettez toutes photos au même format adéquat...


ENSUITE ? 


Attendre le seul temps d'une écriture numérique qui vous combine tout ça, lisible sur  écran connecté au Net  avec un débit suffisant,  et sûrement pas sur ces tablettes non interactives annoncées qui ne livrent que du numérisé passif...  

Sur écran - soit  sur site, blog ou "livre numérique" intégrant la vidéo et la diversité...






Et pourquoi pas, dans un  futur proche, sur livre imprimé au papier intégrant des composants électroniques miniaturisés? Le livre a évolué au cours des siècles. pourquoi n'évoluerait-il pas encore ? Combiner l'odeur du papier, de beaux papiers à la Jacques Brémond  et les richesses d'un numérique nourri d'avant-gardes ? Et pourquoi pas ? Le MIT  fabrique bien depuis plusieurs années des ordinateurs qui tiennent dans une feuille de papier...(2)


J.Cimaz

 ____________________

1. notamment celle des services publics
2. la grande question sous jacente étant de ne pas confondre la simple numérisation avec l'ecriture numérique et ses ressources inédites... Un autre article...A suivre...



mardi 2 octobre 2012

Devenir lieu de diffusion des arts numériques


       Pourquoi ?

                                  Comment ?

                                                        Pour qui ? 




Tentative de schéma d'Ophelia Escriu



- La base : le patrimoine immatériel des gens d'ici, anciens ou nouveaux venus, habitants permanents ou intermittents ou vacanciers fidèles, tous attachés à ce territoire, à ses valeurs historiques et à celles qu'ils y inscrivent...

- Le sommet, ce lieu voulu entre  réseau de diffusion de l'art contemporain - essentiellement  arts visuels - et     travaux d'EPN, avec ces "objets" ou flux exposés et ses références agrégées  en sitographies.explorant le futur.

- Entre les deux un nuage dur de publications numériques individuelles ou collectives,  modestes essais, créations ou reportages caractérisés par leur relative brièveté...et une certaine densité alimentée par image, son, logographique et/ou liens, la charnière entre patrimonialisation et créations d'un art nouveau, comme réseaux condensés, entre local et réseaux sociaux... Charnière où s'agrègent des formes ou constructions hybrides - herbier numérique, vidéo, amis en facebook.


Et puis l'entrelac des réseaux... et ces temps forts d'ateliers numériques qui cristallisent - à un moment donné - savoirs, savoir-faire et représentations...




Pour qui ? 

Pour tous ! 
Pour mieux comprendre et connaître le monde et donc agir...
Un calameo mexicain vous explique en outre qu'assister à un spectacle artistique déstresse contribuant ainsi à l'amélioration de la santé.
Pour tous, les arts numériques sont relativement nouveaux... 

Pourquoi ?

L'art est moyen d'investigation, de connaissance, de création ou pour le "spectateur" de re-création, complémentaire du scientifique et souvent le précédent en interrogeant des indices non encore "mis en mots" et encore moins constitués en objets d'étude scientifique. (cf la force du "Guernica" de Picasso et du "Ground" de Kurosawa...)
On ne s'improvise pas artiste ; il y a des connaissances à avoir - théoriques et pratiques, techniques, liées à l'histoire de l'art  - de la préhistoire à demain... Ne dit-on pas aujourd'hui que c'est l'art qui est constitutif de l'humanité (et non plus le langage) ? 
Cela est aussi vrai pour les "arts numériques",  c'est-à-dire utilisant les ressources du numérique à des fins artistiques... Et aussi interrogeant les bouleversements du monde créés par la diffusion rapide du numérique, l'explosion des connaissances mondiales, la vitesse de leur diffusion... Il y a aussi tout ce qui a trait à la vie privée, à l'identité...


Comment ?

Par la découverte des oeuvres, la familiarisation au travers d'expositions, d'assistance à des performances, de visites de sites, d'audition d'oeuvres...
Par les échanges avec les artistes, par le vécu d'ateliers de médiation, la participation à la demande de l'artiste à un fragment d'un moment de création...

Ce qui serait dangereux ce serait de dire que la culture se suffit en elle- même. La culture artistique est aussi indispensable - primordiale dès qu'il s'agit d'art, y compris numérique.

Ce qui parait certain c'est le rôle de la connaissance des avant-gardes du 20ème siècle dans l'appréhension des arts numériques. Un passage obligé ? Pour nous en EPN, cela l'a été, et on en sent toujours la nécessité... D'ailleurs est-ce un hasard si la dernière Biennale de Lyon a fait une place de choix à Augusto de Campos ? La lecture de l'écriture numérique ne peut être  lecture alphabétique ou seulement alphabétique ! 


jeudi 20 septembre 2012

Art et numérique...


L'art  n'est  pas  décoration  ou  supplément d'âme,  mais  moyen d’investigation  du réel   et,  donc, 

 vecteur de connaissances. 

L’art ne « représente  » pas, mais interroge et fait émerger l’inédit, le polysémique, le non encore conceptualisé. 

Qu'il soit visuel ou musical, non-numérique ou numérique. 

 A analyser bientôt, du regard et de l’ouïe, « les papillons verts », l’œuvre de Sébastien Camboulive, au confluent de pixels démesurés et respirations d’Ardèche générique comme espace et temps à n dimensions.

Où un certain enfermement touristico-économique de l’art qui parfois se dessine, risque de masquer ces forces au travail qui taraudent le réel et le font vivre et sont en amont de toute démarche prospective (1.)   

Revenir sur la réponse de Picasso  à la question de l’officier allemand à propos de « Guernica ».  Œuvre représentative, prémonition ? Ou avancée, à partir de l’analyse du réel, dans le perception – non encore « mise en mots », de ce qui allait advenir en Europe ? Où le « C’est vous ! »  déplace la centration de l’œuvre achevée vers l'intense travail préalable d’interrogation de l’atrocité des faits - fouaillée sinon "apprivoisée" (2) au travers des diverses études effectuées et jusqu’à la réalisation terminale du tableau... Sens soulevés d’un bombardement apparemment aussi aveugle qu’arbitraire... dont il s’est avéré ultérieurement qu’il consttituait un champ d’expérimentation de ce que préparait et ferait la seconde guerre mondiale –des bombardements aux camps d’extermination...

Des choix fondamentaux à faire au niveau du numérique - pas seulement entre outils médicaux et bombes intelligentes, mais aussi entre développement de la recherche et création fondamentales ou choix de la seule rentabilité à court terme...

On pourrait de plus suivre Bertrand Lavier quand il déclare " je suis un opposant à l'art contemporain et un partisan de l'avant-garde",  soulignant que l'art contemporain,  son statut, son marché se sont rapprochés de la "déco" et  explicitant "L'avant-garde c'est un esprit de recherche, d'artistes, de collectionneurs et d'amateurs passionnés et cultivés"... "un  esprit très pointu, exigeant."(3) (4)

_______________________
1. cf "Eischer, Godel et Bach, les brins d'une guirlande éternelle" de Douglas Hofstader, les travaux et colloques sur le théorème de Gödel...  
2. le terme de Semprun montrant que les arts et la littérature ont permis de pouvoir prendre du recul  visà-vis des atrocités du XXème siècle et de pouvoir vivre avec ou malgré elles...
3. "Conversation avec Bertrand Lavier" de Fabrice Bousteau, Beaux-Arts Magazine d'octobre 2012. A l'occasion de la rétrospective de l'artiste au Centre Pompidou ; commissaire Michel Gauthier (26 septembre/7 janvier)  Y convoquer DADA ?
4. De quoi enrichir les définitions de Wikipedia!"


Message reçu ce jour d'Yvon Lambert Paris, un mailing qui donne l'impression d'une réponse à l'article et qui souligne l'importance d'une exposition pour laquelle un voyage à Paris pourrait s'organiser. (Yvon Lambert Paris nous avait donné gracieusement l'autorisation d'utiliser le texte de Glissant  "Dans cet archipel le monde", du livre de leurs éditions sur Barcelo pour nos publications numériques du printemps des poètes 2011. Cf  "Archipels intérieurs"  et   "Moeraki infinie"...)









samedi 8 septembre 2012

Augmenter le réel d'ici, pourquoi, pour qui, comment ?

Un projet actuel, en cours, sur le Réel augmenté (1), d’ici, c’est-à-dire d’une zone plus ou moins large structurée par le trajet de notre parcours d’art. Suite approfondie du projet « Du recueil de mémoire à l’écriture transmedia ». 

Cf Pierre Ménard, in lesrias.blogspot.fr
                                 
Services culturels numériques (2) à la population ? Certes par-delà le prêt de livres en bibliothèque et quelques prestations en PAPI, l’essentiel se situe au niveau des ateliers, formations et réflexions sur les bouleversements en cours, notamment au niveau des pratiques de lecture et d’écriture 

Pierre Ménard, même blog
et de la nature même de la lecture et de l’écriture en ces débuts d’ère numérique... 

idem
Donc d’un travail non prioritairement de loisirs,  ou économique, mais de développement cognitif, culturel et citoyen - le cognitif impliquant tant les approches scientifiques et techniques que les investigations artistiques... 

Réel augmenté ? 

               Augmenté par le numérique 

                                   Par les productions numériques 

                                                           Les créations numériques 

                                                                                      Les investigations numériques... 

















Augmenté par qui ? 

- vous, vos savoirs et savoir-faire, vos documents, votre travail, votre mémoire, vos questions 
- nous, l’équipe qui cherche, anime, prospecte, se renseigne et se forme 
- vous et nous, rencontres et travail fructueux, co-production d’outils... Mise, en forme, travail éditorial, de diffusion...

idem

 - eux, notamment les artistes ou scientifiques en résidence... 

- eux et vous et nous lors des lectures, des ateliers d’écriture, livres d’artiste, terre, lors des installations d’œuvres d’art... 

- eux et vous et nous dans la conception des interventions, de leur mise au point, des expositions, exploitations de l’un et de l’autre... Dans l’écoute ou la vigilance mutuelles, une réserve « sérendipitaire » dirait Pierre Ménard lequel trouve toujours le moyen d’écrire ou d'avoir écrit quelque chose, comme ça, comme par hasard, qui répond -juste au moment où il faut - aux questions qu’on se pose, quand on en est à la recherche de la meilleure mise en mots, qu’il semble alors nous proposer... 



 Augmenté par quoi ?

- par les œuvres des artistes – des installations plastiques en pleine nature aux expositions ou représentations théâtrales, en passant par les publications ou lectures... Du filmé, enregistré, photographié... qui perdure ainsi, plus ou moins mis en forme, et circule et s’affiche dans un réel local dont il devient une composante banale. 

- par les créations de chacun – des livres d’artistes aux marque-pages ou coquillages de terre ou prestations théâtrales aux « livres numériques », « livres-vidéos, calaméos, blogs... Du filmé, photographié, du monté, construit, combiné, agencé, inédit souvent dans la forme proposée. 

- par la mise en forme de ces créations – la signalétique en cours de finalisation du « Parcours d’Art », 

L’inventaire par ordre de parutions des publications imprimées, numériques sous forme vidéos, diaporamas ou calaméos, avec les insertions d’une forme dans l’autre ou le passage d’un même contenu de l’une à l’autre... Sans compter la simple évocation, pour information et/ou mémoire sur le site... Il y a aussi la conservation, comme celle de chansons en patois, de témoignages, la décision de numériser certains livres imprimés pour en accroître l’audience ou pour apporter un plus – à préciser- à l’imprimé... Il y a également le simple travail de prises de notes, notamment photographiques ou vidéos, simplement iconiques ou également sonores... 

Ménard. Idem

Il va y avoir l’herbier des plantes des Baraques bi- ou trilingue : occitan/français, éventuellement latin... Herbier éventuellement augmenté de dictons et autres recettes...(Travail imminent avec un spécialiste)


                                                   


Un inventaire conséquent est donc en cours de constitution – non terminé en matière de publications vidéos. Cf CALAMEO des publications au 31/08/12.  Un gros travail de recherche, et de partenariat. L’évidence de la nécessité d’un travail éditorial sur le Net pour recenser, suivre et analyser et, éventuellement proposer... Travail en cours avec les compléments prévus à apporter en matière de vidéos (et publications sonores !) – recenser notre banque de sons et prises de notes vidéos ! Un travail de titan à faire peu à peu ? Comme l’intégration régulière des nouveaux calaméos ou autres formes de livres... Conservation et accumulation de données pour analyse ultérieure d’un échantillon significatif à définir... 

Ménard - Idem

 Point d’appui pour un prochain appel à projet de concours : vidéo ou « livre numérique » à forme livre, vidéo ou autre ? 

Ménard- Idem

Bientôt la réunion d’une commission avec un certain nombre de partenaires. Travail prospectif à faire aussi : dans quelles directions infléchir les investigations ? Etre à l’écoute de l’émergent toujours et agir... 

Ménard toujours

Mais,  néanmoins, un terme à fixer pour la présentation de ce 1er Réel augmenté du trajet du parcours d’art...Et...


Avec aussi ces projets de flashmobs et projection de flashmobs sur les murs du Temple... Et puis l’irruption imminente des arts numériques... Et toujours, le travail sur l'identité...

Jacqueline Cimaz

 ____________________________ 

1.Réel enrichi par des éléments "virtuels" projetés ou accessibles par le biais éventuel de QRcodes ou autres technologies sur écran de téléphone, tablette ou ordinateur. 

2. Une notion ambigüe et mal définie notamment quant à une hiérarchisation des dimensions économiques, économico-touristiques, d’éducation populaire, de répérage et d’étude de niches d’utilisation dont l’étude est importante pour comprendre les enjeux actuels notamment cognitifs . Un débat actuel qui rejoint celui qui oppose recherches appliquées et recherche fondamentale, rentabilité immédiate ou à terme. Sous-jacents des enjeux de choix de société qui peuvent biaiser l’évaluation de projets. 


NB. La municipalité a confié la gestion et l’animation de la Bibliothèque et du PAPI à l’association Les Rias par délégation de service public approuvée en préfecture. L’EPN – espace public numérique, labellisé NET PUBLIC – dont la responsabilité est également confiée à l’association les Rias, a donné lieu à une convention entre la mairie et le ministère de la recherche et de l’industrie. La réalisation, la tenue et l’animation du site municipal a, elle, été, de même déléguée à l’association et à l’EPN. La municipalité étant adhérente à Villes-Internet, bénéficie de ses réseaux d’information et de formation. Label 4@ en 2011, 5@ en 2012. La municipalité étant adhérente au SIVU des Inforoutes, le site, l’EPN et le PAPI bénéficient des prestations de celui-ci au niveau des équipements, de formations et i nformations des bénévoles qui y travaillent et surtout de leur intégration aux divers réseaux de réflexion et d’échanges régionaux. Le service de prêt de livres ayant fait l’objet d’une convention avec la BDP de l’Ardèche, celle-ci, assure la fourniture et le renouvellement des prêts et la formation des bibliothécaires désignées à leur gestion ainsi qu’à diverses présentations d’ouvrages, généralement très appréciées...